Une pensée


Une pensée…
Lorsque je m’allonge et que la nuit commence à tomber, je ne peux m’empêcher d’avoir une pensée pour ceux qui m’ont quittée. Dans la pénombre, leurs visages m’apparaissent et flot-tent autour de moi.
Alors, pour ceux que j’ai connus, les souvenirs me revien-nent, pêle mêle, alternant scènes de joie et frustrations du dé-part. Je ne sais pourquoi, lorsqu’un être s’en va, l’esprit ne re-tient que les bons moments et les mauvais s’effacent comme par enchantement !
Il me semble que ce tri des souvenirs s’effectue instantané-ment car finalement, toutes ces manies qui nous agaçaient de leur vivant, nous réalisons qu’à leur mort, cela n’était que futili-té.
J’aime aussi à penser à mes aïeux que je n’ai pas connus mais dont l’histoire m’a été contée au fur et à mesure que je reconstituais mon arbre généalogique. Alors, je me prends, à mon grand étonnement, à converser avec ces gens dont quelques gouttes de sang coulent dans mes veines et à imaginer ce que leurs vies ont pu être !
Au travers de photos jaunies, je revis leurs joies et leurs peines aussi. Je me demande parfois, si ces personnes avaient conscience que leurs actes de leur vivant pouvaient engendrer le karma que je porte aujourd’hui !
Ils n’en n’étaient sûrement pas conscients. En effet, lorsque l’on s’initie à ce genre de philosophie de vie, on essaie de limiter les impacts sur les générations à venir, bien que la tâche ne soit pas facile : reproduire un schéma de vie est ce que l’être hu-main sait faire de mieux. L’enrayer demande un effort sur soi-même que peu de personnes réussissent à fournir !
Qu’importe ! L’important reste ce que l’on ressent de son vi-vant ! Alors, vivons heureux tant qu’il en est encore temps !


Publié le 9 octobre 2014

191 votes



L'auteur

Sandra Rastoll

Âge : 49 ans
Situation : Union libre
Localisation : VALDEBLORE (06) , France
Profession : COMPTABLE/ECRIVAIN
Voir la fiche de l'auteur