Toute la pluie tombe sur moi


Lundi
Une bombe à Boston, et je n’ose plus sortir faire mon footing. À défaut de rendre public mon patrimoine, je suis parmi les premiers à avoir reçu ma déclaration d’impôts, et j’ai plus de chance d’être contrôlé que certains menteurs. À propos, on pousse un ex-ministre à quitter aussi son poste de député. J’aimerais bien prendre sa place, et le salaire qui va avec, surtout que je suis disponible, malheureusement je ne suis pas de la bonne circonscription. Il y a toujours des manifs anti-mariage pour tous tandis que chez moi, je me demande si les récriminations de ma femme ne vont pas me pousser au divorce. L’éventualité de mecs disponibles pour me lier à nouveau dans un contrat pour la vie ne m’enchante guère.
Mardi
C’est fait, il démissionne, tandis qu’un autre devient président sur le siège encore chaud de son prédécesseur refroidi par on ne sait qui. Il aurait dû faire comme Benoit, quand il en était encore temps. Moi, le temps, je l’ai, et je ne sais qu’en faire. J’ai le monde à portée de clic, et toujours impossible de savoir qui a posé les bombes. Le suspect arrêté quelques heures après, c’était bidon. Mes jambes tremblent à l’idée d’être allé chercher mon pain à pieds. La Terre aussi, à quelques milliers de kilomètres de là, au Japon. C’est une île, ils ont l’habitude, à peine un entrefilet. Mentalement, j’imagine la réaction de ma maison. C’est un plain-pied, à part dans la salle de bain ou les WC, il y a toujours une porte ou une fenêtre pour sortir en catastrophe.
Mercredi
Le gouvernement britannique jette douze millions d’euros et quelques pelletées de terre sur la dépouille d’une vieille qui a fait la guerre à son propre peuple et pour des cailloux bien au large de son île d’origine. Je ne suis pas invité au spectacle, mais j’ai certainement dû payer quelque chose pour la délégation française. Une explosion au large de Waco nous rappelle que les engrais, finalement, ça peut être très dangereux. Je mémorise mon sac de terreau dans le garage. Par précaution, je le vide au pied des framboisiers. Ma femme sera contente, je serai sorti dix minutes dans le jardin aujourd’hui. Dix minutes sans internet. Toujours des manifs. Mais qu’est-ce que ça va changer ? Les manifestants sont minoritaires dans l’opinion publique, le PS a la majorité et la volonté de faire adopter cette loi. Je rentre. Ce n’est pas l’odeur des lacrymos, mais mon allergie aux pollens qui me fait pleurer et pique le nez.
Jeudi
La présidente du FMI encore en exercice, ex-ministre pour d’autres raisons est convoquée fin mai par la cour des Comptes. Moi-aussi : à Pôle-Emploi. Ma conseillère aimerait me voir pour un bilan. Comme d’habitude, nous allons revoir ma situation, mes diplômes, mes quatre, cinq mails échangés avec des entreprises qui avaient besoin de quelqu’un, mais pas vraiment de moi, et puis, elle va me donner deux offres d’emploi auxquelles postuler, et durant tout l’entretien, elle gardera ses yeux fixés sur son clavier ou son écran, afin de taper la moindre phrase-télégramme qu’elle échange avec moi comme compte-rendu d’entretien. Agent d’entretien, le boulot le plus représenté en nombre en ce moment, pour remplacer ceux qui prennent leurs vacances de Pâques. Horaires : 3 h le matin, à partir de six heures, loin de chez moi, et de 19 h à 21 h pour un total de 16 heures dans la semaine. Payé au smic, trois sites différents, pas d’indemnités de déplacement. Des gens acceptent ? Oui, des femmes. Oui, mais, j’ai déjà bossé à temps partiel durant quinze mois indemnisés. Aujourd’hui, il me reste encore huit mois de droits. Si je veux mes mille euros en fin de mois à coup sûr, il faut que je trouve un boulot à temps plein sur un CDD d’au moins un mois ou que je ne bosse pas du tout (et ainsi, je touche mes allocations). Alors, non, de toutes façons, je n’ai pas la formation pour, je nettoie même pas chez moi, et je souffre du dos. L’accord de compétitivité a été signé maisn’est pas encore entériné. Les droits rechargeables promis en contrepartie, ce n’est donc pas gagné, surtout qu’une refonte des « règles d’indemnisation » ne va pas tarder, pour faire des économies. Un ancien président va aussi devoir s’expliquer sur des fonds en provenance d’un pays étranger pour payer sa campagne, dont les comptes ont pourtant été vérifiés et clos depuis longtemps. En plus, le généreux donateur a été payé en plomb pour l’argent fourni. Comme pour l’ex-ministre et son compte en Suisse, les services compétents ne pouvaient pas savoir… Certains veillent, pas trop tard, jusqu’à une heure du matin seulement. Mais ils retourneront vite chez eux dormir dans des appartements douillets, à la différence de nombreux enfants de la misère qui n’ont pas droit à leur indignation.
Vendredi.
La Terre tremble en Iran. Cette fois encore, c’est naturel. Cette zone est la plus surveillée, sismologiquement parlant, juste pour détecter la première bombe atomique des Mollah. On a aussi du nouveau pour les bombes du marathon. Encore des islamistes terroristes. Il y a les méchants, ceux qui fabriquent des bombes qui pètent à l’improviste sur des innocents dans la rue, à la différence de celles des drones, missiles et bombardiers israélo-américains qui visent des villes civiles et des habitations. Et il y a les gentils islamistes qui nous rachètent nos entreprises, nos hôtels de prestige, nos courses de chevaux, nos clubs de foot… et nous permettent de récupérer nos otages (enfin, on les avait pas avec nous, c’est pas nous les ravisseurs…). Les débats sur le mariage pour tous sont enfin terminés, malgré une foire d’empoigne nocturne et l’intervention d’une ballerine pipeau et tweeteuse, paraît-il retrouvée sur le champ de bataille contre des forces en rangers, mais en fait modeste sabot de la collaboratrice d’une veilleuse allumée. Encore une manipulation. Mais en qui peut-on avoir confiance ? Je ne peux même pas envoyer mon CV au président. J’en connais un qui a essayé. Son CV a fini à Pôle-emploi après un mois de délai. Mais, même si je dois me répéter pour chaque poste pour lequel je postule en ligne, ils l’ont déjà, mon CV.
La météo annonce du beau temps pour demain. Après des années de progrès, des milliers de chaînes de TV, de radios, et d’internet, c’est bien aujourd’hui, à vingt-quatre heure près, la seule information fiable sur laquelle on peut compter.
Samedi, la Terre tremble encore…

Publié le 20/04/2013


Publié le 11 octobre 2014

27 votes



L'auteur

Fredleborgne

Âge : 56 ans
Situation : Marié(e)
Localisation : Niort (79) , France
Profession : Retraité
Voir la fiche de l'auteur