Journal Intime


Mon très cher journal,
Confident fidèle et muet de mes doutes et de mes certitudes les plus intimes, voici le dernier volet de mon périple, la dernière page de mon histoire, ici et maintenant, dans ce lieu préservé. Au loin, l’inconnu…Enfin l’arrivée au but, tant convoitée, tant souhaitée, si ardemment désirée et pourtant tellement redoutée, de ma grande traversée ! Cet ailleurs, tout à la fois, si mystérieux, attractif, plein de promesses de jours nouveaux et pourtant si générateur de questionnement sans réponse, d’angoisses, d’hésitations…Retour impossible ! Trop tard pour le repli stratégique dans les bonnes vieilles habitudes usées jusqu’à la corde, cependant tellement rassurantes ! Cette dualité bien connue entre l’attraction presque hypnotique de l’inconnu, le désir presque animal de changement et la chaleur réconfortante de l’existant, du connu pourtant tellement terni, peu à peu étiolé jusqu’au sordide par l’inexorable course du temps.
Dans ce cocon confortable, chaud et douillet, découvert depuis mon embarquement, apprivoisé tout au long de la traversée, exploré dans ses moindres recoins…Comme l’octroi généreux d’un temps de repos bien mérité, une pause dans le tumulte des émotions controversées, entre la prise de décision de cette mutation radicale et irrémédiable de vie et l’entrée effective dans ce nouvel horizon librement choisi ! Alors ce ressenti, tellement profond, de cette métamorphose annoncée… Mes mains, mon visage, mon corps tout entier, trempés de sueurs…L’étreinte de plus en plus prononcée de ce nœud dans ma gorge, et au creux de mes entrailles…Ma difficulté croissante relative à l’absorption de ce délicieux liquide nourricier sans renvoi, ni rejet...L’intensification du ressac contre les solides parois de ma coquille de noix, robuste, protectrice, et fragile tout à la fois. Devant la multiplication de tous ces indices, nul doute dans mon esprit ! Sur le quai tout proche de ma destinée, l’exubérance de l’attente de la première empreinte de mon pied sur ce sol inconnu, l’excitation joyeuse de mon arrivée annoncée dans ce nouveau monde !
Alors…l’appel d’une lueur minuscule pourtant tellement rassurante vers cet inconnu tant attendu ! Et ma curiosité naturelle, l’inconfort croissant de mon environnement très exigu, soudainement agité, violemment balloté par des secousses intenses et répétées ! Enfin, l’heure du départ ! Plus le temps des perfectionnements des détails ! Me voici…nue…pure comme de l’or…Imparfaitement parfaite…prête à l’immersion dans ma nouvelle vie ! Pourtant l’ampleur de la difficulté du chemin, des derniers centimètres vers la sortie, maintes fois imaginée tout au long de la traversée…L’instabilité de mon habitat provisoire…les hurlements de douleurs provenant de l’extérieur…Pourtant, le son des encouragements provenant de ce nulle part…La poursuite de ma lente progression vers cette lueur si attractive, si prometteuse de jours meilleurs, successivement à pas de géant puis à pas de fourmi, avec cette sensation inégalée de la possession de la puissance d’un roi, complètement opposée au dénuement le plus complet du pauvre. L’alternance de ces émotions, tour à tour tellement positives et si dangereusement négatives…la difficulté de la progression…Non ! Plus question de retour en arrière ! Une seule issue…Cette étroite sortie ! Le contact de mains inconnues sur ma peau toute neuve, l’odeur familière de ce ventre, les caresses sur mon crâne fraichement libéré, et ces mots, les premiers pour mon arrivée sur cette Terre inconnue :
-  Bienvenue parmi les Hommes !
Ici, une nouveauté de taille…la communication, l’échange, le partage de nos sensations, émotions, peines et joies par l’expression de verbe d’état, d’action, réfléchi ou non ! Comme un être éclairé par la possibilité de la parole sous toutes ses formes, symbole de liberté !


Publié le 19 mai 2014

2 votes



L'auteur

Sandra Rastoll

Âge : 49 ans
Situation : Union libre
Localisation : VALDEBLORE (06) , France
Profession : COMPTABLE/ECRIVAIN
Voir la fiche de l'auteur