La naissance d'une étoile


Pareille au nébuleux chaos avant la lumière trébuchante, comme un soleil torride après le vide colossal et glacé du néant, la naissance d’une étoile. Dans le silence ou dans le bruit, dans la souffrance ou le bonheur, juste une lueur dans le noir, rayonnante d’espoir et d’audace dans la magie du recommencement. Une simple boule de feu, ou un autre diamant dans le velours noir du ciel, un nouveau repère pour les âmes égarées, une étincelle dans la nuit, telle une perspective dans l’absolu. Amorce ou finalité ? Selon le point de vue !
Création d’un dieu habile et paresseux à l’inspiration hésitante, semblable à l’ardeur et à la lassitude de l’enfantement d’un démiurge, distrait par l’insignifiance et l’importance de son œuvre arrogante dans l’immensité infinie. Une ébauche de la perfection impossible, du brouillon perpétuel indispensable à l’accomplissement d’une œuvre unique et précieuse, sans commencement ni fin, comme une poussière dans l’univers. Un feu de joie ou un incendie destructeur, un moment incomparable mais pourtant si anodin dans l’éternité. L’unique et le précieux contre la réalité sans surprise d’une banale duplication, en connivence avec l’admirable différence fondamentale d’interprétation de chacun. Un grain de sable ou un univers ? Selon le point de vue…
Pour les dédaigneux désenchantés, seulement une étoile de plus, une infime variation dans la toile de fond en perpétuelle mouvance, un détail inconsistant, sans incidence aucune sur l’immuabilité du quotidien. Pour les irrémissibles enthousiastes condamnés à un émerveillement perpétuel, simplement le miracle d’un sempiternel renouveau, dans une promesse doucereuse d’éternité. Une richesse désintéressée, une beauté supplémentaire dans l’impalpable réalité. Pour certains, une minuscule tête d’épingle dans l’immensité du ciel, mais pour d’autres, un jeune soleil, sa chaleur sur la planète de glace, l’exaltation fébrile du commencement de la vie sur le chemin des possibles. Et pour vous ?
Patience ! Encore quelques milliards d’années… Juste une broutille intemporelle !
Un sourire d’anticipation sur le visage du Seigneur. Les atomes en mouvance sur le chemin de l’évolution, à travers l’énergie ou l’inertie de la matière. La gravité nébuleuse, la poussière délicate, la première cellule essentielle et élémentaire nécessaire à l’ébauche de la symbiose escomptée.
Pourquoi un tel défi ? Dans l’exaltation ardente et fébrile, l’appel impérieux de l’avènement ostentatoire et imprévisible d’une aspiration absolue.
La vie...


Publié le 14 mai 2014

20 votes



L'auteur

Stéphanie Bénoliel

Âge : 47 ans
Situation : Union libre
Localisation : Lachapelle sous Aubenas (07) , France
Profession : Animatrice
Voir la fiche de l'auteur