MAUX ET MOTS


Maux de cœurs, maux de tête étalés sous des mots
Blessures évoquées comme sur des journaux
Combien de souvenirs endormis dans mon cœur
Mots flous sans verbes crus pour le trouble et la peur

Yeux ouverts dans le noir, vagues d’humiliation
Au souvenir des jours et des maux endurés
Mon âme torturée par cent mille questions
Folle envie de silence et puis d’obscurité

Pourquoi, oh mais pourquoi ce besoin viscéral
De lettres mélangées sorties d’un tunnel noir
Pourquoi l’apaisement presque paradoxal
D’un malaise sorti de l’envers du miroir

Oh mon âme marquée par son manque d’amour
Mes épaules affaiblies par un passé trop lourd
Pourquoi la thérapie de l’encre et du papier
Simplement une clé pour un cœur libéré

Moi meurtrie et blessée, ma confiance trahie
Bien trop d’amour offert pour un si petit prix
Regard cynique et dur envers ton souvenir
Non cela jamais plus, ces mots comme élixir

Au travers de ces lignes une fuite éperdue
Des phrases et des mots incertains au début
Puis durs et orduriers, assortis à l’image
De cet homme évoqué comme un mauvais mirage

Proie à jamais blessée d’un être profiteur
Victime incontestée de ma naïveté
Femme déçue victime de son trop grand cœur
Vite, vite, des mots à mes tripes arrachés

Etrange théorie, singulière illusion,
Réminiscence accrue, fugace sensation
L’écriture de mots drainés par l’émotion
La mise à jour de l’Être au feu de ses passions

Un goût encore amer, moisissure du cœur
Pourquoi des larmes encore, tant besoin de couleurs
Mais la confiance enfuie, à jamais enfouie
Sous une peur sordide, crainte d’un nouveau « lui »

Un quotidien rempli de solitude grise
Préférée aux tourments d’une âme trop éprise
D’une autre âme non digne de cette dévotion
Seule, certes oui mais sortie de ma prison

Puis un jour éblouie ou lassée des épreuves
Prête encore pour un tour, tentée d’une peau neuve
Malgré la réticence présente au fond de moi
Besoin d’un fol espoir, envie d’une autre fois

Femme craintive encore, femme traumatisée
Pourquoi ces tremblements, créature échaudée
Face à un avenir à jamais incertain
Impuissante et soumise au mystérieux demain

Telle une cicatrice après l’opération
Estompée mais présente et cachée tout au fond
Mon passé si présent dans le noir de mes rêves
Jamais apprivoisé et loin de toute trêve

Phrases emplies d’émotion savamment distillée
Telles d’énormes vagues échouées à nos pieds
Poésie salvatrice issue du cœur des femmes
Mots guérisseurs des maux des naufragées de l’âme


Publié le 15 mai 2014

0 vote



L'auteur

Christelle Goffinet-Maurin

Âge : 47 ans
Situation : Union libre
Localisation : Meyreuil (13) , France
Profession : Coordinatrice maritime
Voir la fiche de l'auteur