L’Adieu
Au pied du grand lit, une chaise renversée, comme un indice trop flagrant dans une scène de crime. Les draps froissés, des habits jetés n’importe où aux quatre coins du studio. Une seule assiette sale au fond de l’évier, reliefs d’un piètre festin sans lendemain. Ton parfum encore mélangé à mon odeur acide de transpiration. Au plafond, une ampoule nue, regard cru sur cette chambre abandonnée. Le vide, partout, laissé en friche aux bons soins de ma solitude. Théâtre de pacotille pour une pièce sans acteurs ni spectateurs. Ma chambre, ta chambre, notre chambre, du moins avant ton départ fracassant.
Enchaînement inéluctable composé de petits morceaux de vie bricolée dans une spirale. Une rencontre improbable au cours d’une soirée ennuyeuse, des amis en commun, si communs. Quelques verres de vin rouge, un ennui partagé, des regards échangés, une main aventureuse, une bouche gourmande et puis un peu plus. Et puis beaucoup plus. Deux inconnus remplis l’un de l’autre. Toi, si rayonnante de sourires, si libre dans ta tête. Moi, trop immobile, trop aveugle de mes chaînes. Le feu et l’eau dans un même creuset, deux destins croisés à la croisée des chemins. Des promesses imprudentes, des toujours énoncés sans retenue, une éternité figée à jamais dans une étincelle initiale.
Un an, deux ans, écoulés en douceur au fond de notre sablier. Et puis, peu à peu, le silence. La fusion destructrice, les non-dits éludés au creux de l’oreiller. Chronique quotidienne d’une fin annoncée. Des questions laissées sans réponse. Pourquoi ces retours en arrière dans un passé si mal composé ? Pourquoi ce rouge à lèvres mal effacé sur le col de ma chemise ? Pourquoi ce numéro de téléphone griffonné sur un bout de papier et trouvé dans un recoin de ton sac ?
Des gouttes d’eau déposées dans un vase déjà plein à ras bord. Une seule goutte de trop. Un seul mot de trop, à peine un plus haut que les autres. Des larmes, des cris, une porte claquée. Ton "Adieu !" lancé comme une interjection trop flagrante dans une vie restée sans verbe.


Publié le 13 mai 2014

0 vote



L'auteur

Jean-Michel Le Blanc

Âge : 57 ans
Situation : Célibataire
Localisation : Le Haillan (33) , France
Profession : Journaliste
Voir la fiche de l'auteur