APOLLYON


10ème soirée privée ce soir à l’APOLLYON une discothèque dans le 6ème arrondissement lyonnais maintenant célèbre pour son univers libertin et échangiste. Un évènement de fin de semaine du vendredi au dimanche de 21h à 5h du matin. Le rendez-vous coquin des couples et célibataires en quête de plaisir, de détente, de relaxation, d’apaisement, de désir, de découverte. La deuxième ville française orpheline de ce genre d’ambiance, en retard sur la capitale parisienne, mais comptant dorénavant sa nouvelle attraction érotique en nocturne.
Giorgios, jeune richissime homme d’affaires grec, le patron du club aux multiples relations, au long carnet d’adresse et collectionneur de maîtresses, et surtout son épouse et femme Evana, chargée de l’organisation jamais en manque d’inspiration pour de nouveaux thèmes de soirée selon les jours et les semaines. Une femme compétente, maîtrisant le français comme sa langue maternelle, et gérante d’un institut de beauté au soin des plus belles femmes de la ville. Aucune gêne à l’égard de l’ego surdimensionnée de son mari, un machiste comme personne mais une fois ensemble, quelle complicité… Le résultat de leur projet ? Sincèrement Remarquable ! Pas étonnant avec Travail, Plaisir, Partage et Respect comme valeurs fondamentales. Une ouverture d’esprit parfois absente chez les ritals. Notre couple entrepreneur, leurs fréquentations, leurs invités en terme de sélection : des touristes, des célébrités, la haute classe de la société, que des gens aisés. L’argent, le luxe, la richesse en guise de passe-droit. Les secrets de ces ambiances privées jamais au-delà de la porte d’entrée ; LA… règle d’or et LE… communiqué entre ces bons vivants. Question de sécurité.

Environ une quarantaine de personnes en moyenne dans l’antre du plaisir. Buffets sucré salés sur plateaux argentées, open bar avec boissons softs et alcoolisées ; un disc-jockey donc de la musique, une piste de danse, des divans tout autour, des salons de détente. Un endroit spacieux, une architecture grecque antique avec sa touche modernisée, de belles sculptures blanches, colorée par le jeu de lumières dans l’univers tout de même assez sombre comme une boîte de nuits traditionnelles, d’étranges tableaux sur les murs, de curieuses photographies aussi. La présentation d’une atmosphère aphrodisiaque, la tentation dans toute sa splendeur. Evana, maîtresse des lieux, comme dans son jardin, la représentation d’une déesse, Eve des temps modernes, incarnation du pêché, quasiment nue à la réception de ses fidèles clients Yves et Adam mais rien de choquant. Des invités forcément tolérants même si capricieux, à la recherche de stimulants, de piquants, de piments, ces choses envoûtantes et enivrantes comme ces senteurs diffusantes et différentes selon les moindres recoins. Un service de taille avec de charmantes hôtesses à la disposition des clients et de Giorgios le patron, fort aise sur un divan avec deux jolies demoiselles à cet instant précis. Bavardage en toute sympathie au moins jusqu’au déclenchement de l’orgie. Homosexuelles comme Adam et Yves, les chouchous d’Evana. Lesbiennes et gays en majorité. Thème de ce soir. Giorgios et sa femme visiblement ravis de la présence de l’ensemble de leurs convives. Un projet commun, un même souhait : La réconciliation des français avec le libertinage, une pratique de leurs ancêtres depuis plusieurs siècles.


Publié le 13 mai 2014

0 vote



L'auteur

Théophile Marcelin

Âge : 34 ans
Localisation : ST OUEN (93) , France
Profession : Artiste
Voir la fiche de l'auteur