DLR


- Allez, installes-toi. Prends un café, un thé ? Racontes-moi ce grand code malade ?

Malina voulait en savoir plus. En tant que journaliste, c’était logique. Elle ne souhaitait pas louper la sortie de son article dans le magazine "Store". Comment pouvais-je lui parler du dessous des cartes, moi Philippe, un incognito de chez Watson ?

- Comment est le thé maintenant, sur cette planète ?

- Le vrai ou le faux ? Choisir entre mes antioxydants et les oméga-3 ou les métaux lourds, opte pour ta santé.

- Hum...la même chose que toi alors

Une tasse noya l’amertume verte dans une eau pure, sans souillures.

- Quelles sont les enjeux d’avenir là-haut ?

- Mardi 2 décembre 2014, il faudra innover avec la Chine. 28 œuvres numériques seront mises aux enchères et l’une d’elles aura le code.

- Alors, c’est plus grave que je ne le pensais. Il faut tirer la sonnette d’alarme et mettre une traduction automatique sur Skype

- Mais Malina...comment pourra t’on s’y retrouver permis 19 milliards de réponses possibles ?

- Nous ne disposons d’aucun moyen plus efficace que les Big Data pour prédire l’avenir

- Mais c’est une source d’informations moins coûteuses, répondais-je à Malina

- Et GMC, que peut-il faire ?

- Il peut effectuer 9000 modifications â la minute

mais cela nous vaudra 60 000€

- Philippe, nos mobiles sont nos meilleurs mouchards. Ils pourront révéler le profil psychologique de sa vie privée. Et en se connectant via un pays plus ouvert, demanda Malina ?

- Yes, we can

Je gagnais du temps en acceptant sa proposition. Ainsi, ses émotions étaient dirigées ailleurs. En moi, comment aurais-je pu lui parler des 73 millions d’euros sur mon compte bancaire ?

Elle m’aurait soupçonné. J’imaginais un stratagème : contrôler ses objets connectés avant qu’il ne soit trop tard. Trois scénarios étaient possibles pour pénétrer à l’intérieur du Lab Ô :

1- envoyer un spam de lettre à Élise

2- créer un concours d’inventer le monde de demain

3- Avouer que les archives de Watson étaient en ma possession

Les enjeux d’avenir offraient 42% de chances de réussite, d’après la Wrixinus. Une application qui calcule les probabilités selon un algorithme très complexe. Chez Watson, j’avais des sources fiables. Rob, un roi des hautes technologies hackait tout ce qu’il pouvait.

- Alors, comment trouves-tu ce thé Philippe ?

- Ça faisait longtemps. J’en avais oublié le goût. Il est vrai que cette planète, l’important c’est le goût.

- Pourquoi ? C’est comment là-haut ?

- Santé est leurs priorité. Pas de malades, les gens travaillent dans la bonne humeur.

- Hum...j’ai réfléchi et je crois que nous devrions fouiller chez Watson...

Je ne lui laissais pas le temps de poursuivre. Je devais l’embrouiller, à nouveau une autre piste.

- En faisant des recherches en Chine mais en passant par un autre pays, nous pourrions y trouver l’information avant la vente aux enchères.

- La Chine ? Mais tu es fou. Comment veux-tu chiner permis plus de trois milliards d’individus ?

- Parmi 28 œuvres numériques. Tu pourrais t’en charger ?

- Tu me caches quelque chose ? Je te sens tendu

- Ah ? Euh...non. L’air terrestre peut-être. J’en ai perdu l’habitude

Ma Wrixinus révélait un taux de suspicion de 87%. J’étais mal à l’aise. Malina découvrirait-elle que le cerveau, c’était moi ?

- Tiens, voici une liste de mots de passe que Rob m’a donné. Il n’a pas eu le temps de les regarder. Pourrais-tu t’en occuper ? On gagnerait de l’avance sur la Chine si parmi ceux-là, se trouve le code malade.

Malina jeta un coup d’oeil rapide puis me dévisagea un instant

- Tu veux que je vérifie toute cette liste ? Mais j’en ai pour un mois.

- Le 2 décembre 2014 n’est pas tout de suite, tu as du temps.

- Travaille de dingue. Changement de conversation, comment sont les femmes là-haut ?

- C’est autrement mais toi, tu es à part. D’ailleurs, ça te plairait d’y habiter.

- Ah oui ? Ils ont de la vodka

- Oui, Ben le notre est ensoleillé. Attend, je viens de recevoir un SMS :

"Reconnu Farkash Aharon. Niveau de confiance : 99,7%"

Malina avait eue tout à coup le visage crispé. Étais-ce grave.

- Ça Malina, demandait Philippe ? Rien de dramatique

- Non...non. C’est une amie qui...n’a pas réussie son examen

Philippe avait remarqué son regard. Comme une révélation, celui d’une personne démasquée. À l’écran de son téléphone portable s’affichait une réponse :

"Taux de mensonge probable 89,67%, sécrétion inhabituelle de transpiration, augmentation de la température corporelle de 2,39°"

Philippe était stupéfait. Pourquoi Malina réagissait ainsi à un simple appel d’une amie ? Philippe se sentit sur la défensive. Il observa les personnes aux alentours, à quoi ils étaient occupés, ce qui n’allait pas dans le tableau. Après tout, elle pouvait être une taupe depuis le temps qu’il ne l’avait revu. Était-elle réellement une journaliste ?

Le risque que le futur soit un rêve ou un cauchemar allait devenir sa une. Malina, je connaissais toute sa vie. Quel en serait le prix à débattre ?

Un e-mail s’afficha sur l’écran de mon ordinateur.

" Alors ton roman, tu l’as commencé ? Malina devrait t’inspirer ?"

" Oui, sans aucun problème. J’ai commencé par la fin et actuellement, il n’y a ni début ni fin"

- 


Publié le 11 août 2014

0 vote



L'auteur

philippe LARUE

Âge : 54 ans
Situation : Célibataire
Localisation : St André de l’Eure (27) , France
Profession : Écrivain, Musicien, Manag
Voir la fiche de l'auteur