LETTRE D'ADIEU


Chère Mademoiselle

Quelle joie et quel plaisir ! Vous avez enfin quitté votre fauteuil de conductrice d’hommes -manager- !
Après tant de mois, de jours et de minutes à vous avoir supporter et avoir subi au quotidien votre perversité et votre hargne à détruire tout ce que vous approchiez et qui vous semblait menacer votre petit pouvoir de chef.

Nous avons été infantilisés, manœuvrés, manipulés, instrumentalisés, nous sommes devenus dépendants, inaptes à la réflexion, sans projets d’avenir et vous nous avez poussés jusqu’à provoquer des comas épuisants - des burn out-.
Vous quittez ce service après avoir terrorisé votre équipe servante -staff- de secrétaires et en avoir fragilisé et dégoûté plus d’une. Votre force a été le manque de solidarité entre collègues que vous avez entretenu et qui vous a permis de diviser et de régner sans partage.

Vous avez eu le plaisir et la jouissance extrême de faire disparaître de votre liste à coches -schek list- quelques éléments perturbateurs vous acharnant à trouver les moyens les plus subtils et les plus cruels pour les faire taire. Tout ce qui pouvait vous faire de l’ombre devait systématiquement être éliminé, enterré, oublié

Surtout ne rien vous souhaiter pour l’avenir si ce n’est de comprendre tout ce que vous avez perdu de votre vie à courir après cette gloire chimérique et éphémère qu’est le pouvoir qui ne vous apporte rien que la solitude extrême, le mépris et à la fin l’incommensurable oubli.


Publié le 30 juillet 2014

0 vote



L'auteur

Miet

Âge : 63 ans
Situation : Marié(e)
Localisation : SEVRAN (93) , France
Profession : Cadre Fonction Publique
Voir la fiche de l'auteur