Contre courant


Écrire sans verbes conjugués ? Quelle drôle d’idée...et quel défi ! Feu vert pour l’infinitif, le gérondif et participe passé adjectival, tout de même. Ouf, voilà la petite lumière au bout du tunnel dans l’océan des contraintes, pardon du "challenge", grammatical. Pauvre de moi, ecrivain en herbe, me voilà à naviguer courageusement dans mon radeau de fortune dans un océan turbulent dans une course, sinon perdue d’avance, certainement riche en obstacles contre des fiers voiliers de l’écriture. Tout un programme...

Et moi, Toujours à m’entêter à frapper de mes faibles points à la porte des grands tel l’infatigable David contre Goliath. La foi et l’acharnement, contre la force brute et la difficulté. Un conseil pour certains mais une philosophie pour moi. Tout et même les pires sacrifices au nom du rêve ! Cette bataille souvent inégale pour une place dans le monde de l’écriture, un monde de vainqueurs établis dans un marché étroit et exigeant, mais aussi contre des débutants assoiffés. Et la question dans le coeur : tant de sacrifices, Pour quelle récompense ?

Eh bien, tout d’abord le rêve de reconnaissance puis l’envie toute simple du partage de mon oeuvre ( un morceau même mon âme, à vrai dire) avec les autres. Tout simplement... Impossible ? Peur des batailles ou du refus ? Pas pour une amoureuse des mots telle que moi. Ça jamais ! Pourquoi un tel acharnement ? La passion des mots, cette fièvre mystérieuse et dévorante, surement. Myriade d’inexplicables sentiments au milieu de Cette solitude, tel un cri du cœur, peut-etre. Ou bien, la pure folie ? À vos paris ! Quelle angoisse d’être tel un gladiateur à terre, le sort de son avenir sur le pouce de l’empereur. Un seul geste.Vers le haut, la vie, vers le bas la mort... Alors à vos pouces messieurs les juges, lecteurs, vous tous décideurs de mon sort littéraire ! Voici à vos pieds, mon rêve et ma plaidoirie : La clé du Château comme un souffle de vie, ou bien telle une épée puissante, salvatrice et victorieuse dans les mains d’un David. Cette opportunité, La chance enfin, de partager mon oeuvre.


Publié le 12 mai 2014

0 vote



L'auteur

fausta philippoussis

Âge : 41 ans
Situation : Marié(e)
Localisation : Las Vegas (89) , États-Unis
Profession : entrepreneur
Voir la fiche de l'auteur