La belle Bleue


Un ballet de questions se promenaient dans le vide, je SECOUSSAIS "Checker" mon Ego, alors sans savoir comment le vent naquit, et deux entités sans changer de trajectoire, formèrent un tout de poussière, une étoile miniature sans coussins de sécurité, sans BOL-D’AIR "Airbag", pas de quoi pousser une voiture dans la belle Bleue. La force de gravité venait d’être créer, elles se dirent des mots dures, qu’est-ce que tu fait là, toi !

La solitude, une habitude de la matière, venait de se transformer en pensée sauvage, reine du baba coule, elles se marièrent et créèrent un langage, les dés du B.A. ba sauce qui roule, le rhum des foins, le pet du panaris, et la N du mystère, une belle symphonie.

Le grand toutou avait un frère, alors plutôt que prendre une COULERATION de bières"After-work", ils adoptèrent une sœur de cœur, pas de Caro ligne blanche, mais un lépidoptère, une charlotte aux prunes, un papillon né de la nuit, amateur de coccinelle, la tortue venait de naître, le dragon de Kom au dos du sapiens serpent, le vers solitaire, l’hermaphrodite, le frère d’Aphrodite, la mer de Vénus, la sœur du cosmos, le grand tout, le noir vivant venait de se créer un contraire, un vecteur vivant, une droite, un zéro, une première de pluie, un chat grain d’amour, une toile qui s’hérisse, un pieu au lait cru, une verrue plantaire, un espace infini. Et le petit génie de la famille me dit : Enfin c’est l’alphabet quoi ! Toi, tu ne comprends rien...

Checker
Airbag
After-work


Publié le 18 juillet 2014

0 vote



L'auteur

jean-françois joubert

Âge : 50 ans
Situation : Célibataire
Localisation : brest (29) , France
Profession : écrivain
Voir la fiche de l'auteur