François or not François


10 avril 22h45 Je m’appelle François. Toujours au bureau, depuis 7h30, occupé depuis des heures à mettre en application les modifications apportées au projet. Les décideurs qui jouent aux contremaîtres des travaux finis lors de la bilantisation(débriefing), je connais ! J’ai été emporté par le tourbillon de la réussite. Piégé par la frénétiquobédience(addiction) au pouvoir, à l’argent, et aspiré par le désir d’aller toujours plus haut. Mon téléphone technoavancé(hight tech) vibre. Je dicte un message d’annulation de mon rendez-vous galant à mon malinphone(smartphone), tirant un trait sur mon taquatouquitter(strip-tease) du samedimanche(week end). Je suis si fatigué ! Une sensation oppressante m’incite à abandonner mon travail, alors qu’une douleur prend naissance au centre de ma poitrine. La nausée me submerge, je transpire et halète. Vite les secours !
10 mai 20h30 J’éteins mon ordinateur. Mon vastappart(loft) parisien est loué, mon ancien poste repris par un collègue, ma garde-robe stylmodée(fashion) dans des cartons. A la campagne, calé sur le canapé, je suis prêt pour ma séance de défilchaînes(zapping). A quarante-deux ans, je veux prendre le temps de vivre, avant la cardiopile(pace maker) ! Je pense à mon infirmière. Sa silhouette pulpeuse et ses yeux débordant de tendresse, m’attirent bien plus que toutes mes conquêtes à la taille de guêpe et aux seins siliconés. Demain, notre premier rendez-vous.
J’aspire à la réussite, au véritable équilibre, au simple bonheur.


Publié le 8 juillet 2014

5 votes



L'auteur

Stéphanie Bénoliel

Âge : 51 ans
Situation : Union libre
Localisation : Lachapelle sous Aubenas (07) , France
Profession : Animatrice
Voir la fiche de l'auteur