Défi auteur n°3 : Je ne conclus pas, je termine !


Ce troisième défi a une dimension surréaliste qui réclame, de la part des participants, une faculté d’imagination hors norme !
L’objectif consiste à écrire le dernier chapitre d’un livre qui n’existe pas et qui n’existera jamais !

À gagner : un week-end au château de Brillac ainsi que 2 000 points profil pour les 5 premiers candidats sélectionnés.

Dans tous les domaines, il faut savoir sangler un dossier, conclure, mettre tout en œuvre, et c’est une question primordiale dans le cas d’une œuvre littéraire, de finir un livre. C’est d’ailleurs ce qu’il conviendra de faire obligatoirement, dans un cadre collectif, après 20 jours « d’enfermement » dans un site privilégié : parvenir à écrire un livre fini, avec un dernier chapitre !

Le présent défi a, sans conteste, un caractère ludique mais indispensable pour répondre aux attentes de l’Académie Balzac.

Pour relever ce défi, différentes pistes s’offrent à vous.

Consignes :

Dans un premier temps, il vous appartiendra d’imaginer une œuvre romanesque de votre choix : un roman d’aventure, un roman policier, un roman fantastique, un roman avec un sérial killer, un roman sentimental, un roman d’amour ou un roman sur n’importe quel thème de votre choix

Dans un second temps, et selon votre parti-pris initial, vous imaginerez un dénouement, une chute, une fin, un dernier chapitre.

Ce défi est plus complexe qu’il n’y paraît. Et il vous appartiendra, dans les limites de l’espace traditionnel que l’on s’attend à trouver dans le chapitre d’un livre, d’imaginer et d’écrire un dernier chapitre qui serait synonyme d’aboutissement, d’apothéose, de fulgurance finale !

Selon le genre de l’ouvrage que vous aurez imaginé, le dernier chapitre variera du tout au tout. C’est une évidence ! En ce qui regarde un roman policier, par exemple, le dénouement pourra être la découverte d’un coupable qui se révèlera un personnage insoupçonnable au départ ou, au contraire, l’arrestation rocambolesque de l’auteur d’un crime, ce qui mettra fin à une enquête difficile et périlleuse. Toutes les autres hypothèses seront possibles, dès lors qu’il s’agira d’un dernier chapitre ! Dans le cas d’un roman sentimental, après avoir été séparés par la distance ou par des difficultés de vie, le dernier chapitre, pourrait raconter l’histoire de flamboyantes retrouvailles et d’une union tant attendue…

Le seul objectif consiste à écrire un dernier chapitre, saisissant, captivant, inattendu, ou souhaitable, avec tous les ingrédients qui permettent de terminer un livre dans le registre que vous aurez choisi !

Habité par la certitude que vous parviendrez à relever ce troisième défi, que cette croisière dans l’imaginaire vous permette d’écrire le dernier chapitre d’un livre qui n’existe pas et qui n’existera jamais !

Résultats :

Une nouvelle fois, ce 3e défi démontre la qualité d’écriture des auteurs candidats à l’Académie Balzac. Bravo à tous !
Mais le défi d’écrire un dernier chapitre était très difficile et beaucoup de textes s’apparentent plus à des nouvelles qu’à des épilogues.
Ainsi les gagnants ne sont pas forcément les plus beaux textes ou les plus inventifs mais clairement ceux qui arrivent à nous donner envie de découvrir le livre qu’ils terminent.

À ce titre le texte de Pierre Bannier est tout à fait exemplaire et mérite de remporter ce dernier défi.

Voici donc les résultats de ce troisième défi :

Le grand gagnant du défi n°3 : "Je ne conclus pas, je termine !" est Pierre Bannier pour son texte En guise d’élégie. Il remporte un week-end au château de Brillac ainsi que 2 000 points sur son profil.

Les 4 autres candidats remportant 2 000 points sont :
2 - Sandra Rastoll pour A vif
3 - Joanne Richoux pour Jolene
4 - Jean-Baptiste Messier pour L’impossible retour
5 - Ndje Man Dieudonné François pour Les cendres d’un grand amour

Félicitations à tous les candidats ayants participé à ces défis et à très vite pour la suite de l’aventure !


Les auteurs ont répondu

Écrit par LUOBER, le 8 août 2014
0 vote

PATER NOSTER

Après tout ce qu'elle venait de vivre professionnellement et sentimentalement et qui l'avait déjà grandement déstabilisée, Anne était complètement effondrée par sa matinée. Comment ne pouvait-elle pas l'être ? L'enterrement de son frère avait été émouvant et particulièrement difficile à gérer. De plus, elle se posait encore des tas de questions sur le geste de sa mère. Mais, malgré tout, Anne ne pouvait pas lui en vouloir, perdre un fils était quelque chose d'inadmissible pour une mère. Alors, tenter de se…
Écrit par Denis Parent, le 7 août 2014
0 vote

Chapitre dernier. Demain.

Je m’arrête, je devrais pas. L’Espagne n’est plus qu’à quelques kilomètres. Mais l’océan est là et chantent les sirènes. Un caprice, je voudrais surfer encore une fois. La plage est déserte. Je remonte le courant et choisis une grosse lame, large comme un autobus, avec une lèvre appétissante, je la baptise, Jagger. Allez viens, viens Mick… La salope avant la déferlance doit bien culminer à trois mètres et déroule un tube où elle arrête le temps et fige le son. Mais je ne tente pas le diable, je reste…
Écrit par Gérard Muller, le 7 août 2014
0 vote

Mon fils Jacqueline

Épilogue Le temps hésite entre la fin de l’été et le début de l’automne. L’odeur sèche de la pierre à fusil laisse lentement la place à celle des sous-bois et des champignons frais. Le silence est comme suspendu aux cris des hirondelles qui, au loin, se rassemblent le long des fils électriques, imprimant des ratures sur un ciel immaculé d’azur, délavé par l’orage d’hier soir. Une brise plus fraîche vient caresser mes cheveux et envelopper mon cœur. Assise sur ma terrasse, j’observe Martin au milieu du champ…
Écrit par jean-françois joubert, le 7 août 2014
0 vote

La naissance d'un monstre

Depuis mon miroir, j'écris des histoires. Pourquoi, je me suis dis un jour, j'aimerais être auteur. Si j'avais su, que je deviendrais ce monstre, né Humain, je perds la boussole et mes mots jamais ne me consolent... Pourtant, l'exercice de taper des lettres qui s'assemblent et deviennent des mots, sans cesse, allant vers la phrase, le point, le poing parfois est viscérale. Alors pourquoi je râle ? Je crise. Né vent, je deviens électrique, impuissant, mes maux sont mon ventre amer, du Vendredi au…
Écrit par Dominique Lemaire, le 7 août 2014
0 vote

LES QUATRE-VINGTS JOURS DE MICHTO MITCH - DERNIER JOUR.

CHAPITRE XXII Il avait dû s'assoupir sur le lit. Quand il ouvrit les yeux, le soleil déjà haut projetait des traits de lumière sur le mur à travers le store baissé. « Des barreaux » pensa Mitch. Il approcha à cloche-pied de la fenêtre ouverte. La camionnette était toujours là, au bord du trottoir d'en face, un vieux Trafic Renault blanc, allongé : Ets. Lechevalier – Chauffage-Climatisation. Personne au volant, bien sûr. Le sous-marin n'avait pas bougé depuis la veille. Les gars s'étaient sans doute relayés…
Écrit par Dominique LERUTH, le 7 août 2014
0 vote

Blues rock and roll

L’inspecteur David Charmaine arpentait la rue à grandes enjambées. Pas possible. Ce n’était pas possible. Pas elle. Pas Chloé. Il tournait et retournait la chose dans sa tête depuis le matin et il ne pouvait se débarrasser du doute. Ce doute intolérable qui le taraudait. Il fallait qu’il sache. Depuis qu’il avait passé cette soirée… et cette nuit avec la chanteuse du groupe The Blues Rock and Roll Band, il était tombé sous le charme. C’était indéniable. Et l’idée qu’elle puisse être impliquée d’une…
Écrit par fausta philippoussis, le 7 août 2014
0 vote

L'art de la vengeance

Ce soir sa décision était prise. 10 ans à supporter ce personnage, 10 ans à supporter ses humiliations, ses mensonges, ses trahisons et autres mesquineries. Elle avait pourtant voulu croire, elle lui avait pourtant tout donné, sans condition, convaincue de la force de leur amour, convaincue qu’ils grandissaient ensemble en apprenant l’un à travers l'autre. Qu’ils avançaient ensemble, sans se quitter des yeux. Qu’ils se propulsaient chacun sur leurs propres chemins, respectueux du rythme de chacun,…



Participez au défi

Défi terminé

Ce défi est terminé depuis le 31 août 2014.
Restez attentifs ! D'autres défis sont à venir !

Cordialement,
L'équipe d'Académie Balzac