Défi auteur n°3 : Je ne conclus pas, je termine !


Ce troisième défi a une dimension surréaliste qui réclame, de la part des participants, une faculté d’imagination hors norme !
L’objectif consiste à écrire le dernier chapitre d’un livre qui n’existe pas et qui n’existera jamais !

À gagner : un week-end au château de Brillac ainsi que 2 000 points profil pour les 5 premiers candidats sélectionnés.

Dans tous les domaines, il faut savoir sangler un dossier, conclure, mettre tout en œuvre, et c’est une question primordiale dans le cas d’une œuvre littéraire, de finir un livre. C’est d’ailleurs ce qu’il conviendra de faire obligatoirement, dans un cadre collectif, après 20 jours « d’enfermement » dans un site privilégié : parvenir à écrire un livre fini, avec un dernier chapitre !

Le présent défi a, sans conteste, un caractère ludique mais indispensable pour répondre aux attentes de l’Académie Balzac.

Pour relever ce défi, différentes pistes s’offrent à vous.

Consignes :

Dans un premier temps, il vous appartiendra d’imaginer une œuvre romanesque de votre choix : un roman d’aventure, un roman policier, un roman fantastique, un roman avec un sérial killer, un roman sentimental, un roman d’amour ou un roman sur n’importe quel thème de votre choix

Dans un second temps, et selon votre parti-pris initial, vous imaginerez un dénouement, une chute, une fin, un dernier chapitre.

Ce défi est plus complexe qu’il n’y paraît. Et il vous appartiendra, dans les limites de l’espace traditionnel que l’on s’attend à trouver dans le chapitre d’un livre, d’imaginer et d’écrire un dernier chapitre qui serait synonyme d’aboutissement, d’apothéose, de fulgurance finale !

Selon le genre de l’ouvrage que vous aurez imaginé, le dernier chapitre variera du tout au tout. C’est une évidence ! En ce qui regarde un roman policier, par exemple, le dénouement pourra être la découverte d’un coupable qui se révèlera un personnage insoupçonnable au départ ou, au contraire, l’arrestation rocambolesque de l’auteur d’un crime, ce qui mettra fin à une enquête difficile et périlleuse. Toutes les autres hypothèses seront possibles, dès lors qu’il s’agira d’un dernier chapitre ! Dans le cas d’un roman sentimental, après avoir été séparés par la distance ou par des difficultés de vie, le dernier chapitre, pourrait raconter l’histoire de flamboyantes retrouvailles et d’une union tant attendue…

Le seul objectif consiste à écrire un dernier chapitre, saisissant, captivant, inattendu, ou souhaitable, avec tous les ingrédients qui permettent de terminer un livre dans le registre que vous aurez choisi !

Habité par la certitude que vous parviendrez à relever ce troisième défi, que cette croisière dans l’imaginaire vous permette d’écrire le dernier chapitre d’un livre qui n’existe pas et qui n’existera jamais !

Résultats :

Une nouvelle fois, ce 3e défi démontre la qualité d’écriture des auteurs candidats à l’Académie Balzac. Bravo à tous !
Mais le défi d’écrire un dernier chapitre était très difficile et beaucoup de textes s’apparentent plus à des nouvelles qu’à des épilogues.
Ainsi les gagnants ne sont pas forcément les plus beaux textes ou les plus inventifs mais clairement ceux qui arrivent à nous donner envie de découvrir le livre qu’ils terminent.

À ce titre le texte de Pierre Bannier est tout à fait exemplaire et mérite de remporter ce dernier défi.

Voici donc les résultats de ce troisième défi :

Le grand gagnant du défi n°3 : "Je ne conclus pas, je termine !" est Pierre Bannier pour son texte En guise d’élégie. Il remporte un week-end au château de Brillac ainsi que 2 000 points sur son profil.

Les 4 autres candidats remportant 2 000 points sont :
2 - Sandra Rastoll pour A vif
3 - Joanne Richoux pour Jolene
4 - Jean-Baptiste Messier pour L’impossible retour
5 - Ndje Man Dieudonné François pour Les cendres d’un grand amour

Félicitations à tous les candidats ayants participé à ces défis et à très vite pour la suite de l’aventure !


Les auteurs ont répondu

Écrit par Simone Ansquer, le 18 août 2014
0 vote

Le vol CW6007 - Dernier chapitre

Ainsi s’achève mon aventure, au pied de la plus haute falaise de Pink Island. Encore aujourd’hui, je suis incapable de trancher : aurait-il mieux valu que je périsse avec les deux cent soixante autres passagers du vol CW6007 ? A cet instant, si je me jetais dans le vide pour en finir une bonne fois pour toute, qui me regretterait ? Angelina n’a pas hésité une seconde, elle l’a fait. Je maudis ma lâcheté. Je n’ai même pas le courage de me pencher pour regarder le corps d’Angélina, gisant sur le sable. A…
Écrit par Stéphanie Bénoliel, le 18 août 2014
10 votes

Victimes ou bourreaux

Blanche se dressa au-dessus du vide. La violence des rafales qui lui cinglaient le visage et faisait flotter sa longue chevelure brune, n’avait d’égale que son désespoir. La falaise abrupte dominait la mer qui se déchainait une vingtaine de mètres plus bas. Le combat que se livraient l’eau et la roche la fascinait. L’écume blanche qui revenait immuablement à la charge, pour se fracasser sur les rochers déchiquetés, encore et encore. Les nuages bouillonnants, portés par des vagues pouvant atteindre dix…
Écrit par Miet, le 18 août 2014
0 vote

Le départ

An 12, Décade 32, Miroir aux Fées, entrée du Val sans Retour, l’Arbre d’Or. Elle avait quitté la route et prit un petit sentier entre les arbres. La clairière n'était plus très loin, il fallait qu'elle accélère le pas. La lune brillait au dessus de la forêt, elle était pleine et ronde éclairant de toute sa lumière le chemin à travers les arbres. Elle ne devait surtout pas s'arrêter. Elle savait qu'ils la traquaient depuis plusieurs jours épiant chacune de ses sorties ; ils pouvaient la retrouver et voler la…
Écrit par Claudine-Raiso MARTINOD, le 18 août 2014
0 vote

Epilogue d'un roman qui s'intulerait : CHAMPAGNE s'il avait existé.

Tout ce que venait de vivre Nina avait été merveilleux aux côtés de David. Il lui apportait tout ce qu’elle avait espéré. Jamais à aucun moment elle n’avait envisagé de le quitter et pourtant elle s’apprêtait à faire un choix qui torturait son cœur et sa conscience. Il y avait encore de cela six mois elle ne connaissait pas Madame Angèle Deville ; la femme de son amant. Angèle de son côté se sentait libérée d’un poids trop lourd. Elle devait bien admettre que Nina y était pour beaucoup. Si l’histoire n’était…
Écrit par Bernard Mandon, le 18 août 2014
0 vote

Le parapet

Le soleil est apparu très vite après le glissement d’un nuage ; la campagne s’ébroue de la rosée matinale. Le passage d’un groupe compact de tourterelles dans un froissement d’ailes fait lever la tête de Félix. La campagne, le printemps. Ils sont là, à portée de regard, de narine. Il a laissé son verre sur le muret de la terrasse. Presque intact. Ses lèvres n’ont fait qu’effleurer le cognac, la surface du liquide tremblant sous ses doigts. Il foule l’herbe humide. Le voilà errant dans un décor aux…
Écrit par Rabah Bouguerra, le 18 août 2014
1 vote

Retour vers l'an 0.

Dans la salle du conseil de la station-vaisseau Galactica Ten, l’agitation est à peine perceptible tant l’activité cérébrale des Rémaniens est intense. Pourtant, il suffit de poser son regard sur leurs tempes pour observer le déplacement de petits points lumineux qui changent de couleurs et de tailles suggérant un traitement continu de milliards d’unités de signification. Les Rémaniens incarnent la démocratie : leurs décisions sont prises à l’unanimité dans une parfaite parité. D’ailleurs, hommes et…
Écrit par Francis Barel, le 18 août 2014
0 vote

Le Château des Ecrivains – Chapitre 22

Il tituba dehors et tomba sur les genoux puis les mains, et fit mine d'embrasser le sol. C’était le seul survivant de cette horreur, lui, Fabrice. Les policiers l'aidèrent à se relever. Il passa alors une main dans ses cheveux et arrangea sa chemise ; celle-ci était écarlate au niveau de l’épaule gauche, là où la lame lui avait lacéré la peau. Son épaule saignait encore mais la douleur s'estompait. Sans doute l'excitation de ce qui allait suivre. Il devait trouver le bon équilibre entre survivant…
Écrit par Christelle Goffinet-Maurin, le 18 août 2014
0 vote

Le prix d'une vie

« Voilà, c’est terminé » Répétant inlassablement ces mots, Pauline marchait sur les quais, indifférente au soleil couchant qui parait le fleuve d’un voile d’or. Malgré la légèreté de sa démarche, son cœur était de plomb. La police judiciaire venait de rendre les conclusions de l’enquête, reconnaissant son oncle Gilles coupable. Coupable d’avoir assassiné Laurine, sa sœur jumelle, et d’avoir tenté de la tuer elle, Pauline, avant de se suicider. Le commissaire Sartini venait de lui faire lire la lettre contenant…
Écrit par Daph Nobody, le 18 août 2014
0 vote

Le dernier film (par Daph Nobody)

1 La météorite se rapprochait, inexorablement. Toutes les radios et les télévisions étaient focalisées sur elle et bombardaient les tympans de scénarios catastrophistes répétitifs, dont les variations étaient rares, et ne tendaient qu'à accroître la tension ambiante heure après heure. Les dernières tentatives coordonnées des États-Unis avec la Russie, l'Iran et Israël pour la détruire au moyen de charges nucléaires, s'étaient soldées d'autant d'échecs. Les images avaient été retransmises en direct par les…



Participez au défi

Défi terminé

Ce défi est terminé depuis le 31 août 2014.
Restez attentifs ! D'autres défis sont à venir !

Cordialement,
L'équipe d'Académie Balzac