nicolas blosseville


1 votes historiques

0 vote
Âge : 47 ans
Situation : Célibataire
Localisation : chabons (38) , France
Profession : Concepteur-Rédacteur

Centres d'intérêts

La défense de mon premier ouvrage. Ci-dessous une interview de laquelle mon contradicteur n'est pas sorti indemne : Pour en finir avec les polémiques ! Interview Plume de demain : Nicolas Blosseville "A son époque Platon perturbait déjà la bienséance idéologique !" Plume de demain : Comment réagissez-vous quand on vous accuse de vous être largement inspiré des Pages Jaunes pour rédiger votre Mixionnaire ? N. Blosseville : Mal, forcément mal, mais la France est un pays où l'on aime bien mettre les auteurs et leurs ouvrages dans des cases. Reste que le plus inique dans ce procès que l'on fait à mon intégrité d'artiste, c'est que je n'ai pas compulsé les Pages Jaunes depuis une fuite d'eau qui remonte aux années 90* ! PdD : En même temps, vous avez fini par admettre publiquement que votre couverture était presque totalement jaune ! NB : Ce point précis a effectivement été validé par une expertise judiciaire dont je ne conteste pas les conclusions. Ma requête devant la Cour Européenne des Droits de l'Homme vise juste à faire condamner les acteurs de la calomnie qui diffusent l'idée que les pages intérieures seraient également jaunes. PdD : Si c'est si évident pour vous, pourquoi ne pas nous expliquer simplement ce qui différencie votre Mixionnaire du bottin des professionnels ? NB : Mais je ne vais pas me prêter à un exercice qui n'a pas lieu d'être ! Quel rapport entre les Pages Jaunes et un bouquin qui ne fait même pas 100 pages, qui est payant et profondément inutile ?! Vous êtes blessant à la fin ! PdD : Mais avec ce concept de "Pages Jaunes du pauvre" payantes, vous êtes conscients d'aller droit vers une seconde polémique ? NB : Et alors ?? Toutes les oeuvres importantes ont suscité la polémique en leur temps. Des fulgurances de Platon au premier Olympia de Florent Pagny, tout ce qui fait avancer l'humanité commence par perturber la bienséance idéologique de son époque. PdD : C'est pas un peu "prétentieux" ce type d'argument pour balayer la controverse ? NB : Je vous vois venir, mais ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit. Je ne suis pas entrain de me comparer à Florent Pagny, je dis juste que comme lui à ses débuts... PdD : Je suis obligé de vous interrompre car nous arrivons au terme de l'entretien. Juste trois mots pour nous donner envie d'acheter votre Mixionnaire? NB : Demandez, c'est trouvé ! *Suite à la parution de cette interview, l'auteur et ses avocats nous ont signifié par exploit d'huissier une facture relative à des travaux de plomberie datée du 23 Mars 1994. Dont acte.

Loisirs

Jamais pendant le travail.

Dernières lectures

Le panneau électronique de mon village. 16h42, 12° et nous étions invités à fêter les Gontran. Je roulais un peu vite et je n'ai pas eu le temps* de visionner la date de la prochaine "Soirée Choucroute pour Célibataires". *J'adore lire et j''ai déjà prévu un nouveau passage à vitesse plus adaptée pour étoffer mon récit .

Divers

Si vous étiez un animal, vous seriez ? Sans conviction, une girouette. Qu'est ce qui vous fait lever le matin ? Les météos déjantées de Laurent Romejko dans Télé-Matin, j'adore son côté « sniper subversif » entre Pete Doherty et Che Guevara. Qu'est ce qui vous répugne le plus ? Le poisson pané, plus jeune je les remettais à l'eau. Qu'est ce qui vous fait sourire ? Le rictus niais et satisfait des accordéonistes en action. Quelles sont les personnalités que vous ne supportez pas ? Je ne lui souhaite aucun mal, mais je ne suis pas fan de Michael Jackson. Avec qui aimeriez vous passer une nuit ? Pour saluer la mémoire de l'immense Robert Schuman et perpétuer son ambition pour une Europe pacifiée et solidaire, je vais dire monica Bellucci. Quel est votre pire souvenir ? Un chirurgien-dentiste distrait...j'ai passé tout un week-end avec ses clés de voiture dans la bouche. Comment avez-vous commencé votre art ? Comme tout le monde, en potassant à mort mon alphabet avant d'aller me sectionner un lobe d'oreille en pays d'Arles.

Biographie

Seulement 13 secondes véritablement dignes d’intérêt depuis ma naissance...mais un vrai truc de malade, lisez plutôt :
Ce matin, à 9H12 et 23 secondes, j’ai pris le coup de foudre en un éclair. J’étais dans la travée qui longe les caisses, je venais de passer le rayon gâteaux secs. Mon caddy était plein de tout ce qui a un prix.
A une vingtaine de mètres à peine, elle venait dans ma direction. Elle avait un sourire...mais un sourire... Un de ces rictus extatiques qui vous transporte sans même crier que le train va partir.
La première nuit torride sous la bonne étoile du formule1 du coin, le passage devant Monsieur le maire et les alliances oubliées chez mémé Renée, la naissance des triplés le jour de son anniversaire, la tondeuse rouge et son inoubliable « bonne fête papa ! », la fierté de voir l’ainé de la fratrie brandir la
coupe du Monde dans un stade de France hystérique...
Je la croise enfin. La flamme de son regard me pénètre à mesure qu’elle me frôle...puis me dépasse....Deux interminables secondes dans un désert d’incompréhension et derrière moi une discussion s’engage : « Dis donc ça fait un bail, comment va Pierre ? »
Il est 9H12 et 28 secondes. J’ai envie de hurler ma rage, de lui dire : « mais bordel on avait pas tous pour être heureux ?? Notre première fois à l’hôtel, la fête du mariage, les enfants, la nouvelle tondeuse... Me faire ça à moi aujourd’hui alors que notre fils vient de gagner la Coupe du monde !! ? »
A cet instant précis, je me dis que ma vie est foutue...que son parfum me manque, qu’elle ne reviendra pas...que Pierre est un sacré salaud...que...
« Vous avez la carte du magasin Monsieur ? »
C’est la voix de l’hôtesse de caisse. Je lui marmonne que je ne sais pas, que je ne sais plus...Elle me lance un sourire.
Mais un sourire, un de ces rictus extatiques qui te font ...
Il est 9H12 et 36 secondes.

Motivations

J'ambitionne de partir à la recherche du temps perdu par Proust à bavasser sur ses foutues madeleines...dès que j'aurais retrouvé mon foutu béret gris. ps : sur les 250 caractères imposés, j'en ai 92 dont je n'ai pas l'utilité. Faire offre au site qui transmettra.

Photo(s)


Livre(s)

Le mixionnaire
0 vote
nicolas blosseville
Catégorie /
Autres

Mes défis