Michel Baudry


1337 votes historiques

2 votes
Âge : 52 ans
Situation : Marié(e)
Localisation : les Brouzils (85) , France
Profession : Professeur de Guitare & é

Centres d'intérêts

Lisez ma nouvelle dans (divers) Musique, cinéma, Littérature, Histoire de France, Astronomie. Tout ce qui a trait à la découverte et à l'art.

Loisirs

Jouer de la musique & composer, lire & écrire. Observer le ciel nocturne. Poster des vidéos pédagogiques sur Youtube. Parcourir quelques kilomètres en vélo. Promenades en forêts & flâner

Dernières lectures

Disparues ( karl Zéro) Les nuits secrètes de Paris ( Guy Breton).. Elle la fin du Samsara ( Alain Couraud ). Une âme bienveillante (Gaëlle Charrier-Bretagne) Elle voulait toucher le ciel & La chanson de Molly Malone (Yves Viollier) Insupportable (Didier Porte) Vivons heureux en attendant la mort (Pierre Desproges) Led Zeppelin le règne des seigneurs (J-M Vandersmissen) Le grand livre de la psychanalyse (A Roberti) La grande roue (Ben Bova)Mémoires d'outre-tombe (François de Chateaubriand)

Divers

Une petite nouvelle jamais publiée, rien que pour vous. L’anniversaire de Gertrude Ils étaient tous réunis autour de la table de la cuisine pour fêter le treizième anniversaire de Gertrude, assise face à ses grands-parents. Ceux-ci se tenaient à une des extrémités de la table, leurs chaises respectives formaient un angle. Henri, le grand-père, la soixantaine passée, vêtu d’un beau gilet pour l’occasion, discutait avec Charles, le père de Gertrude. Un homme brun de quarante cinq ans, une moustache mal taillée qui le vieillissait de cinq années. Hélène, la mamie, un visage ayant peu de rides ; les cheveux gris roulés dans un chignon, regardait sa petite fille et son petit-fils, Pierre. Âgé de dix ans, lui aussi dans une chaise face à son père mais assis sur les genoux comme aiment bien le faire les enfants de son âge. Il regardait tantôt sa sœur, tantôt sa mère, Françoise. Debout derrière lui, cette jolie femme brune ; les cheveux ondulés ; la poitrine généreuse ; de taille moyenne ; tenait dans ses mains l’appareil photo pour immortaliser cet instant. Pierre, impatient, le regard malin, se demandait quand viendrait le moment de déguster le gâteau. À quel moment pourrait-il avaler une part de ce goûter occasionnel ? Il avait vu Gertrude et sa maman préparer ce délicieux gâteau fourré et nappé au chocolat. La bonne odeur de ce mets si savoureux embaumait toute la cuisine. On appréciait la chaleur dégagée par le four en cet après-midi de mai, les premières chaleurs de ce printemps tardaient à venir. Henri était soulagé de voir son gendre, Charles, déboucher enfin cette bouteille de mousseux posée sur la table depuis un bon moment. Les adultes prirent tous une coupe de ce Saumurois. Les enfants, quand à eux, eurent droit à un verre de limonade. Charles se leva de sa chaise et se dirigea vers le couloir pour y disparaître un instant. Il revint avec un gros cadeau soigneusement enveloppé et orné d’un joli nœud doré. Pierre écarquillait ses yeux et enviait sa sœur. Qu’est-ce que pouvait bien contenir une aussi grosse boîte ? Gertrude rougissait et souriait, le visage chargé d’acné caché par de grandes mèches de cheveux très bruns. Son père posa le cadeau devant elle en précisant : — Tu as bien travaillé à l’école Gertrude, tu l’as bien mérité. Françoise se précipita pour aider sa fille à ouvrir le paquet en faisant attention de préserver l’emballage. Il devrait resservir pour un futur cadeau de Noël. Pas de gaspillage ! Dans la boîte, il y avait une grande et magnifique poupée avec plein d’articles pour la coiffer et la maquiller. Les parents de Gertrude avaient fait là, un achat important. Ce cadeau avait dû coûter cher. Mamie Hélène se leva à son tour et sortit de la maison pour se rendre dans la voiture de son mari. Elle revint avec, elle aussi, un cadeau. Celui-ci était plus petit. Hélène le donna à sa petite fille qui se dépêcha de l’ouvrir. Le papier d’emballage déchiré laissa apparaître un boîtier plastique. Charles était un peu vexé que sa fille prête aussi peu d’attention à la poupée. Il se resservit un verre de vin mousseux. Le petit boîtier plastique tout en longueur contenait une montre fantaisie. Gertrude sourit et la mit à son poignet. — Et la poupée ! lança Charles, elle ne t’intéresse pas ? — Si mais… — Alors, finis de la déballer ! reprit durement Charles. Gertrude s’exécuta sentant que son père commençait à avoir le vin mauvais. Habituée à le voir prendre subitement la mouche quand il avait consommé de l’alcool, elle savait qu’il valait mieux ne pas le contrarier. Elle ouvrit donc la boîte contenant la poupée et commença à retirer les élastiques qui tenaient les éléments. Au fond d’elle-même, elle se sentait ridicule de jouer ce jeu. Elle n’avait pas envie de déballer cette poupée, ça ne l’intéressait plus. Comment l’annoncer à des parents qui ne se rendaient pas compte ou qui refusaient de voir que leur fille grandissait ? Françoise prenait des photos. Pierre lui tirait le pull en demandant quand viendrait le gâteau. Charles et son beau-père relataient des souvenirs. Gertrude se sentait seule et désespérée. Voyant que son père la regardait du coin de l’œil en grinçant des dents, elle jouait avec les élastiques qui servaient à tenir le maquillage de la poupée. Brusquement, Charles se leva et gifla Gertrude de manière brutale. —Tiens ! Tu l’as bien méritée celle-là. Je n’aime pas quand tu me regardes de cette façon. Françoise prit à son tour la parole pour sermonner sa fille. — Écoute ! Toi aussi, tu l’as bien cherché. Tu ne vois pas que tu fais du mal à ton père ? Lui qui était si content de t’offrir cette poupée. On ne sait plus comment te faire plaisir. Ton frère, lui, ne se plaint jamais et sait se contenter de ce qu’il a. — Mais c’est l’âge bête ça. observa le grand-père — Tu étais pareille à son âge Françoise. ajouta la mamie en jetant un regard complice à sa petite-fille. Gertrude ne versa pas une larme et fit la moue en continuant de regarder son père d’un air narquois. Elle le maudissait. Comment pouvait-il faire semblant de ne pas voir cette petite poitrine que sa fille essayait d’arborer fièrement ? Et cette mère idiote qui, à aucun moment ne lui avait parlé de sexualité. De quoi avaient peur les deux parents arriérés ? Seule Mamie comprenait Gertrude et lui avait secrètement expliqué comment se préparer à grandir. — Papa, Maman, je n’ai plus l’âge de jouer à la poupée. sortit Gertrude en se mettant debout. — Et pourquoi ça ? Non mais pour qui tu te prends pour nous parler de cette manière ? rétorqua Charles — Pour une fille de treize ans qui a eu ses premières règles aujourd’hui !!!

Biographie

Artiste complet. Je vous conseille de jeter un œil sur mes vidéos. Contact michelecrivain@sfr.fr
Électricien & Professeur de guitare, voilà qui est paradoxal. Le besoin constant de me singulariser me possède depuis mon plus jeune âge.
A ces deux métiers, s’ajoute l’écriture. Certes, seulement deux romans qui se suivent, mais en deux ans de travail acharné, ce n’est pas si mal.
Le troisième volet de la trilogie est en route. Quand on commence à œuvrer dans une tâche, on l’achève...
Bien que pour un artiste quel qu’il soit, le résultat n’est jamais satisfaisant. Peu importe, quand on aime on va au bout de je ne sais quoi, mais on y va ...
J’ai vécu une séparation douloureuse et des deuils difficiles. Je reste sur l’idée que ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort. Participation en tant que Guitariste soliste rythmique arrangeur au sein du groupe Voleurs De Lunes 1998 - 2006. Guitariste aux multiples expériences depuis 1983.

Motivations

Les nouvelles expériences m'attirent. Je suis prêt à tout tenter dans ma modeste vie qui demeurera toujours trop courte. Je me réalise dans trois métiers différents. Alors, pourquoi s'arrêter en si bon chemin ? Si je suis sélectionné dans cet académie très particulière et d'un genre nouveau, je peux vous garantir que, avec le concours des autres candidats, nous ne pourrons qu'honorer la tâche demandée pour votre plus grand plaisir. Comme je l'indique si bien dans mon deuxième livre, seuls ceux qui osent, arrivent à leur fin. Même si le coût est énorme, le résultat demeure inestimable...

Photo(s)


Vidéo(s)

Tout Peut Arriver Même Les Meilleures Choses / Livre Audio Roman

Une Magnifique Histoire Qui Vous Marquera 29 pages de mon premier roman contées & illustrées par ma voix & mes propres idées musicales
http://www.leseditionsdunet.com/roman/789-tout-peut-arriver-meme-les-meilleures-choses-michel-baudry-9782312007397.html

Crédits : Michel Baudry

Publiée le 24 mai 2014

Morceau De Guitare Qui Tue / Mourir Là - Bas

Une de mes compositions avec plages de rêve en toile de fond, BONNES VACANCES & Bonne reprise. Normal que ce soit un morceau qui tue vu le titre, lol

Crédits : Michel Baudry

Publiée le 28 mai 2014

Stir It Up Style RYTHMIQUE REGGAE 3 ACCORDS Cours Guitare Débutant

RYTHMIQUE BOSSA NOVA Cours Guitare Débutant

Bien Comprendre le placement rythmique de la Bossa Nova est important. Cette rythmique est un peu passe partout car en général les brésiliens ont tendance à la nuancer

Crédits : Michel Baudry

Publiée le 28 mai 2014

Malaguena Facil ( Francisco Tarrega 1852-1909 ) classical guitar

Ode à HUBBLE ( Musique Relaxante Zen Attitude )

Anatole arrangée pour illustrer quelques images spatiales de galaxies et autres prises par le télescope Hubble
http://www.leseditionsdunet.com/roman/789-tout-peut-arriver-meme-les-meilleures-choses-michel-baudry-9782312007397.html

Crédits : Michel Baudry

Publiée le 28 mai 2014

Livre(s)

Le Code De Pandore
1 vote
Michel Baudry
Catégorie /
Roman
Tout peut arriver même les meilleures choses
0 vote
Michel Baudry
Catégorie /
Roman

Mes défis

Défi auteur n°1 : L’Écriture sans verbes

La dernière marche

Des souvenirs pleins de lumière. Quel intérêt pour un homme désormais seul ? Ha, ha, ha, quel meilleur compagnon que le rire ? Ma mémoire ? Compagne d’infortune emplie de ma vie, ma femme et mes enfants. Ma vie, banale au demeurant, compliquée comme celle de beaucoup d’hommes. Normal, avec une maîtresse comme seconde femme. Combien d’années de mensonges ? Plus assez d’espace dans mon esprit torturé par les regrets. Pourtant, des années de bonheur avec une femme merveilleuse et bonne cuisinière, chose…
Écrit le 11 juin 2014
0 vote

Défi auteur n°2 : « Do you speak encore français ? »

Essences du Maroc

En vacances à Marrakech, je fouille les mémoires d’outre-tombe de Chateaubriand à la recherche de quelque inspiration poétique… Perle d’Orient, échappant une journée aux vaisseaux rougeâtres de tes souks, je jette pêle-mêle quelques phrases tels monticules et collines disposés en tasbih parmi tes émeraudes d’oliveraies. De profonds paysages à perte de vue, véritables déserdâmes . Pas question de dénicher ici un Dors & Déjeune. Scènes de sécheresse propices au tournage d’un chapeaucolt bolognaise signé Sergio…
Écrit le 15 juillet 2014
0 vote

Défi auteur n°3 : Je ne conclus pas, je termine !

Un long fil d'Ariane

Cette fois-ci, impossible de trouver le sommeil. Partagé entre le fait d’être atteint d’une maladie incurable qui le rongeait petit à petit et celui d’être aux portes de la folie, André n’entrevoyait qu’une solution à ce mal de vivre, le suicide. Victime de voix imaginaires et d’apparitions de proches disparus, il était à bout. Il avait encore en mémoire les obsèques de ses amis défunts. Pourtant, lorsque ces fantômes lui parlaient, ils semblaient bien vivants et en parfaite santé. Qu’est-ce qui pouvait…
Écrit le 12 août 2014
0 vote