Claude JANVIER


1815 votes historiques

8 votes
Âge : 64 ans
Situation : Marié(e)
Localisation : ROCAMADOUR (46) , France
Profession : Commerçant

Centres d'intérêts

Musique, théâtre, cinéma, relations humaines, cuisine (la vraie), les voitures anciennes et sportives, sans oublier le principal : la spiritualité

Loisirs

Passer de bons moments avec les amis et être intéressé par tout ce qui m'entoure. Je suis curieux de tout. Page Facebook : https://www.facebook.com/pages/Claude-Janvier/358047141001859

Dernières lectures

Jacques Attali, Guillaume Musso, Edwin Lefèvre, Steve Berry

Divers

Les artistes ont une place prépondérante dans la société. Si une société perd ses artistes, elle meurt. http://www.ladepeche.fr/article/2014/02/05/1811007-rocamadour-un-1er-livre-coup-de-gueule.html

Biographie

Quelques passions dont l’écriture et plus spécialement les billets d’humeur. Une personne est vivante dans la mesure où elle peut communiquer ses idées et essayer de contribuer à l’évolution de la société.
Toute démocratie se doit d’avoir un ou plusieurs contre pouvoirs. Et ce contre pouvoir passe par les arts, dont l’écriture.
J’aime les arts, j’aime les artistes. Sans eux pas de rêves, pas d’illusions, pas d’imaginations.
Un interview d’une Télévision locale :
http://www.telefigeac.com/fr/

Motivations

Je suis très heureux de participer à l'Académie Balzac car c'est un concours littéraire et donc, un challenge qui mérite d'être relevé. Ecrire un livre à plusieurs est un défi que je suis prêt à affronter. Je suis certain que l'expérience sera très enrichissante. En ce qui me concerne, mon ouvrage intitulé "Un coup de gueule vaut mieux que faire la gueule" est une compilation de quelques billets d'humeur sur la politique, l'économie, l'environnement et les phénomènes de société. Les informations que nous recevons sont souvent biaisées. La presse, trop souvent obéit à des groupes de pression. Seules quelques médias locales, y compris quelques unes sur internet, diffusent autre chose. Si vous voulez être correctement informé, il faut aller chercher, fouiller, décortiquer, dénicher la vérité et pour finir l'écrire sous forme de coups de gueule, avec une pincée d'humour. Trop de sérieux ça tue. Le but du jeu est de participer à l'évolution de la société. Merci d'avance pour votre soutien.

Photo(s)


Vidéo(s)

Académie Balzac - Vidéo de l’auteur JANVIER

Académie Balzac — Le premier défi littéraire en direct !

En savoir plus sur l’auteur : http://www.academiebalzac.fr/_Camtest_.html

Crédits : Claude Janvier

Publiée le 26 mars 2014

Livre(s)

Un coup de gueule vaut mieux que faire la gueule
2 votes
Claude JANVIER
Catégorie /
Autres

Mes défis

Défi auteur n°1 : L’Écriture sans verbes

PRODUITS FINANCIERS, GAINS GRIMACIERS

Rime facile, mais à force d'analyses et de constats dramatiques, quelle poudre aux yeux ! En effet, d'un côté, les produits financiers tous les jours vantés à grand renfort de publicité et de l'autre, avec l'inflation et les intérêts dérisoires, produit financier égal capital atomisé. Tout commence à un moment donné de votre vie où, grâce à un dur labeur, à un travail acharné et à une volonté de fer, le but ultime : trois sous de côté. Une poire pour la soif... Et puis, rencontre avec le prédateur bancaire.…
Écrit le 12 mai 2014
0 vote

Défi auteur n°2 : « Do you speak encore français ? »

La langue française bien de chez nous

Comme tous les jours, les deux amis se retrouvaient à la terrasse du café, à l'ombre des platanes. Quoi rêver de mieux qu'une température idéale pour refaire le monde en ce début de matinée ? Deux caoua s'il vous plaît. Mot arabe signifiant café qui est entré dans la langue française. Comme toubib d'ailleurs. Incroyable n'est-ce pas ? Et oui, les langues évoluent en partie avec la mixité des peuples. Sandwich par exemple vient de John Montagu 4e Comte de la ville de Sandwich en 1765. On pourrait…
Écrit le 7 juillet 2014
0 vote

Défi auteur n°3 : Je ne conclus pas, je termine !

Indianapolis, la consécration !

Assis au volant de son bolide, Ralph faisait le point. L'enjeu ultime se profilait dans son esprit. Gagner, montrer à la face du monde qu'il était aussi bon que les autres. Enfin, peut être, la consécration. Il en rêvait depuis son plus jeune âge. Lui qui était sorti de nulles parts, d'un milieu assez pauvre, qu'elle folie d'avoir voulu par-dessus tout faire de la compétition automobile. Il pensa fugacement à tous ces grands coureurs morts sur un circuit quand tout à-coup il entendit "Ladies and…
Écrit le 13 août 2014
0 vote