Eric Nasso


11 votes historiques

4 votes
Âge : 49 ans
Situation : Marié(e)
Localisation : Strasbourg (67) , France
Profession : Travailleur social

Centres d'intérêts

La liberté et la libre circulation des idées. Défendre le projet d'une lecture populaire de qualité accessible à tous. S'engager dans la vie associative.

Loisirs

Pratiquer des activités sportives, voyager, lire, cuisiner, s'ouvrir culturellement...

Dernières lectures

"Parle moi de Manolis" et "La signature" d'Allain Glykos. "Le jouer d'échecs" de Stefan Zweig...

Divers

Projets en cours : un deuxième roman et une nouvelle sont en cours de rédaction...

Biographie

Je vis à Strasbourg.
Je suis diplômé en gestion, ethnologie, géographie et en animation socioculturelle.
Tous ces diplômes ne me donnent pas la grosse tête, bien au contraire !
Ma formation pluridisciplinaire m’aide à décrypter le monde contemporain.
En tant que travailleur social, je suis sensible à la condition humaine, je garde les pieds sur terre et le sens des réalités.
L’écriture est pour moi un moyen de susciter de l’espoir et de l’évasion à celles et ceux qui vivent parfois de tristes réalités.

Motivations

Ecrire est pour moi un besoin vital. Mon cerveau est en constante ébullition et il est submergé par un flot ininterrompu d'idées et de scénarios. Malheureusement, ma plume ou mes doigts sur le clavier d'ordinateur ne sont pas assez rapides pour absorber tous les mots qui me traverse l'esprit dans une journée. Une solution pourrait être de partager toutes ces idées avec d'autres auteurs à la manière d'un joueur d'échecs qui le même jour participe à plusieurs parties simultanées.

Photo(s)


Livre(s)

A tout prix la vie
0 vote
Eric Nasso
Catégorie /
Roman sentimental

Mes défis

Défi auteur n°3 : Je ne conclus pas, je termine !

En Noir et Blanc - chapitre 31

Henry n’avait pas réussi à trouver le sommeil. Comment aurait-il pu en être autrement ? Les événements s’étaient précipités, mais depuis le verdict, il savait que les dés étaient jetés et que sa délivrance était proche. Cette dernière nuit, Henry eut le privilège de la passer dans la cellule des condamnés. Celle-ci se différenciait des autres par son incroyable inconfort. Les murs étaient sales et entièrement dénudés. Une planche de bois servait de litière pour les adeptes du sommeil en conditions extrêmes. Un…
Écrit le 21 août 2014
0 vote