Francis Barel


2062 votes historiques

0 vote
Âge : 42 ans
Situation : Marié(e)
Localisation : Paris (75) , France
Profession : Business Development MENA

Centres d'intérêts

Grands romans français (Hugo, Balzac, Dumas, Zola), grands romans américains (Hemingway, Steinbeck), comics (Moore, Morrisson, Millar) Grands films épiques (Lucas, Abrams)

Loisirs

Lecture, écriture, cinéma, ski, natation, trouver les meilleurs burgers de Paris!

Dernières lectures

Le dernier templier, par Raymond Khoury L'extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire ikea, par Romain Puértolas Outliers, par Malcom Gladwell

Divers

Biographie

Francis est né en France mais a grandi inspiré de pop culture : il est devenu le parfait mélange entre les grands romans épiques de Victor Hugo et le côté divertissant des blockbusters américains.
Écrivain depuis l’âge de 8 ans, Francis a touché à tous les genres, et tous les formats littéraires : poésies, nouvelles, romans en français, et maintenant romans et scénarios en anglais. Le fil conducteur de tous ces écrits est l’envie de divertir, d’intéresser le lecteur, de le surprendre, mais surtout de brosser des portraits de gens ordinaires confrontés à des situations extraordinaires.
Ces situations peuvent aussi bien être le mariage (dans le Propsal Consultant, un roman très "rom-com"), le voyage dans le temps (Saving Kennedy), l’amour (Poèmes Hebdomadaires) ou la mort (Vains Récits)

Motivations

Je suis un grand passionné généreux. Tout ce que j'aime, j'adore le partager: que ce soit la dernière découverte littéraire, le meilleur burger de Paris, le film qui change tout! L'écriture est pour moi un moyen d'inclure les gens: même si c'est une activité très solitaire, si les écrits ne sont pas partagés, il reste un sentiment d'inabouti. Cela ne passe pas nécessairement par les reconnaissances populaires, mais par les échanges sur les thèmes évoqués, par le partage des critiques, positives comme négatives, par l'argumentation, le rire, la colère, et tous les sentiments qu'un écrit doit créer chez le lecteur. Participer à l'Académie serait pour moi une manière de partager avec plusieurs écrivains la joie d'écrire, et avec le public le résultat d'une collaboration unique.

Photo(s)


Livre(s)

Saving Kennedy
0 vote
Francis Barel
Catégorie /
Roman historique

Mes défis

Défi auteur n°1 : L’Écriture sans verbes

Kidnapping – Brève sans Verbe

« Quelle histoire ?! Tout à fait d’accord. Comment une chose pareille… ? Mystère. Et personne ne… ? Personne, non… » Lazard, les yeux bleus, le regard trouble, le sourcil froncé. Un homme réfléchi, pensif. L'autre, Barnaquin, un homme impatient, de peu de mots. Au final, une conversation bien succincte sur un cas plutôt clair. Mais que de questions sans réponse! Du coup, entre les deux compères, une conversation amoindrie… Lazard, de la Crim’. Barnaquin, des Affaires Littéraires. « Pourtant,…
Écrit le 12 juin 2014
0 vote

Défi auteur n°2 : « Do you speak encore français ? »

Autopsie

A ma grande surprise, alors que je croyais réaliser l’autopsie d’un cadavre, je découvre un morvant [un zombie]. J’avais même fait venir Raymond Q., un prêtre prêt à administrer les derniers sacrements via le Littré, qu’il serrait entre ses mains comme un Livre Saint. Le tableau global et large [la toile: web] colportait déjà la mort annoncée. Des pépiels [pépiement électronique: tweet] sur Twitter; les haut-calendaires [updates] sur Morpho-Bouquin [Facebook] y allaient aussi. Au final, comme toujours pour…
Écrit le 29 juillet 2014
0 vote

Défi auteur n°3 : Je ne conclus pas, je termine !

Le Château des Ecrivains – Chapitre 22

Il tituba dehors et tomba sur les genoux puis les mains, et fit mine d'embrasser le sol. C’était le seul survivant de cette horreur, lui, Fabrice. Les policiers l'aidèrent à se relever. Il passa alors une main dans ses cheveux et arrangea sa chemise ; celle-ci était écarlate au niveau de l’épaule gauche, là où la lame lui avait lacéré la peau. Son épaule saignait encore mais la douleur s'estompait. Sans doute l'excitation de ce qui allait suivre. Il devait trouver le bon équilibre entre survivant…
Écrit le 18 août 2014
0 vote